Une cisaille dans une sucrerie !

Une cisaille dans une sucrerieUne cisaille dans une sucrerie ! Client : GARDEL (Guadeloupe) Produit : Marylin CS30R Année 2004 Après de gros investissements pour rénover l’outil de production, la production de l’usine Gardel avait été transférée dans des bâtiments neufs, avec de nombreux équipements neufs. Il restait à détruire et à évacuer les anciens équipements, plusieurs centaines de tonnes de ferraille parmi lesquelles vieilles charpentes métalliques, tuyauteries, cuves, vieilles machines. Pour réduire le volume de transport, chaque élément devait être découpé en morceaux de moins d’un mètre. En basse saison, l’équipe d’entretien de la sucrerie était tout à fait à même de réaliser ce travail, il lui manquait un outil de ferrailleur : une cisaille de démolition. « Ceci nous permettait de valoriser cette ferraille, et d’occuper nos équipes et nos machines en basse saison » se souvient Dominique Tressens, directeur du parc matériel. « Nous recherchions une cisaille puissante, capable de couper de gros profilés de charpente, et à monter sur la plus grosse pelle que nous avions, une Komatsu PC 210» Caraïbe Transfert a proposé la Marylin 30R, en montage balancier. Le montage de la cisaille en lieu et place du balancier de la pelle permet, à pelle égale, d’installer une cisaille plus grosse. Avec une ouverture de 610mm et une force de fermeture de 125 tonnes en bout de pince), elle peut couper gaillardement jusque des IPN de 380. Sur une pelle de 20 tonnes, c’est tout à fait remarquable. « Notre personnel n’était pas spécialiste, mais l’apprentissage de ce nouvel outil s’est fait sans difficulté. Je ne sais pas si nous avons travaillé aussi vite que des professionnels de la démolition, mais je sais que cet outil a été vite rentabilisé par la valorisation de la ferraille. Nous aurons d’autres utilisations pour la Marylin, et aujourd’hui d’autres sociétés nous la demandent la cisaille, pour découper des matériaux usagés avant recyclage »